Log in

L'Otan crée une force "très réactive" pour répondre aux crises

BFMTV A.S. avec AFP - Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, entouré de Barack Obama et David Cameron, s'exprime au cours d'une réunion, au deuxième jour du sommet de l'Otan, le 5 septembre 2014. - © Saul Loeb - AFP BFMTV A.S. avec AFP - Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, entouré de Barack Obama et David Cameron, s'exprime au cours d'une réunion, au deuxième jour du sommet de l'Otan, le 5 septembre 2014. - © Saul Loeb - AFP
Réunis en sommet au Pays de Galles, les pays membres de l'Otan ont décidé de la création d'une force de réaction rapide, pour répondre aux crises. Les pays membres de l'Alliance atlantique ont décidé, ce vendredi, de créer une force "très réactive", qui pourra être déployée en quelques jours en réponse à une crise, et maintiendra une "présence permanente" dans l'Est de l'Europe, a annoncé le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, ce vendredi.
 
Ces décisions, présentées notamment comme une réponse à l'attitude de la Russie en Ukraine, ont été prises par le Conseil de l'Atlantique nord au sommet de Newport (Pays de Galles) par les dirigeants des 28 pays alliés.
 
Plan de réactivitéIls ont notamment adopté un Plan de réactivité (Readiness action plan, RAP) qui prévoit le déploiement de troupes en quelques jours, alors qu'actuellement la Force de réaction de l'Otan (NRF) a besoin de plusieurs semaines pour se déployer.
 
"C'est une démonstration de notre solidarité et de notre détermination", a souligné Anders Fogh Rasmussen."L'un des résultats de ce plan de réactivité sera que l'Otan aura une présence plus visible dans l'Est. Je pense que cela envoie un message très clair à Moscou", a-t-il affirmé. "Nous nous sommes mis d'accord aujourd'hui pour maintenir une présence et une activité continues dans l'air, sur terre et en mer dans la partie orientale de l'Alliance, sur la base de rotations", a-t-il expliqué.
 
Pas avant fin 2014L'organisation militaire de cette nouvelle force ne sera pas finalisée avant la fin de l'année. "Il faut encore voir où exactement les installations de réception seront localisées. Mais à ce jour, j'ai pris note que les pays baltes, la Pologne et la Roumanie ont indiqué vouloir accueillir de telles installations", a indiqué Anders Fogh Rasmussen, prenant soin d'éviter le mot de "bases" qui risque de provoquer l'ire en Russie.
 
L'Otan et la Russie ont signé en 1997 un "Acte fondateur" dans lequel les Alliés promettent de ne pas installer de bases permanentes dans les anciens pays du Pacte de Varsovie.
 
Le "fer de lance" opérationnel de l'Otan est censé également permettre aux Alliés de se défendre contre d'autres crises dans le monde, et notamment sur son flanc sud-est avec l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, ou au sud de la Méditerranée.
 
Par ailleurs, la Pologne devrait accueillir le prochain sommet des chefs d'Etat de l'Alliance à Varsovie, dans deux ans. Là aussi, c'est "un signal très fort" et une confirmation "de la présence plus visible à l'est de l'Otan", a affirmé Anders Fogh Rasmussen.
Écrit par A.S. avec AFP

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

pub
 
 
 
mto