Log in

Nice: un attentat déjoué in extremis. Estrosi en colère.

Nice: un attentat déjoué in extremis. Estrosi en colère.
Selon les informations de RTL, un jeune homme tout juste revenu de Syrie, Ibrahim Boudina, arrêté en février sur la Côte d'Azur, projetait un attentat spectaculaire pour le carnaval de Nice. Lors des perquisitions, les forces de l'ordre ont saisi trois canettes remplies de TATP, un explosif artisanal capable de produire l'effet de plusieurs dizaines de grenades. Il envisageait une action aussi spectaculaire que celle menée par Tamerlan Tsarnaïev au marathon de Boston le 15 avril 2013. Il a été arrêté deux jours avant le carnaval.
Interrogé ce lundi par nos confrères de BFM TV, le Maire Ump de Nice, Christian Estrosi a affirmé que c'était "un scandale d'Etat". 
Il avait eu vent de la rumeur dit il mais les services de l'Etat l'avaient démentie. Aujourd'hui le Maire exprime sa supéfaction, car selon le code général des collectivités territoriales, le représentant de l'Etat dans les Alpes Maritimes, est tenu de donner toutes informations au Maire sur un danger de telle nature afin que ce dernier puisse prendre toutes les précautions autour d'un évènement majeur pour les niçois et des milliers de visiteurs.
Monsieur Estrosi dit détenir des informations sur un mouvement Djadiste à Nice.
Il saisira les autorités juridictionnelles et administratives. Par ailleurs les patrouilles de surveillances seront renforcées.
Dernière modification lelundi, 18 novembre 2019 20:00

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

pub
 
 
 
mto