Le CAMP mobilisé pour défendre la culture

 |  par La Rédaction

Réunion à huis clos, salle Frantz Fanon de l'association CAMP, jeudi 4 mars à l'Atrium. De 18 heures à 20 heures, le Carbet des Artistes Martiniquais Professionnels a voulu rassurer, rassembler et mobiliser le monde artisitique martiniquais qui subit de plein fouet la crise économique liée au Covid.

Les principaux membres du bureau, des artistes connues comme Orlane, Suzy Trébeau et Danielle René Corail ont rappelé la raison d'être d'une telle structure. Crée en pleine crise sanitaire le Camp avait pour but premier de pousser un cri contre l'interdiction pour les artistes de faire leur travail. Des milliers d'aides d'urgences ont été débloquées pour les dossiers les plus urgents. Malheureusement, la situation n'a pas évolué et les artistes martiniquais, pour la majorité d'entre eux, hors statut intermittent du spectacle se retrouvent aujourd' hui dans la tourmente.

L'occasion donc de dresser un état des lieux global de leur mode de fonctionnement. Souvent éloignés des structures, sans encadrements ni protections et donc non professionnels.

Des démarches ont été menées auprès d'instances culturelles et politiques afin de présenter et défendre le cas de ces artistes non intermittents du spectacle certes mais qui se produisent régulièrement. Et avec la crise, pas de scènes, pas de rémunérations.

Le Camp dit avoir alerté le  Préfet, ainsi que la Collectivité Territoriale de Martinique sur l'importance du monde musical dans l'accueil des touristes dans l'île. Une gastronomie pour flatter les papilles gustatives des visteurs, face aux beaux paysages de l'île seraient sans nul doute sans intérêts sans musique.

Quoiqu'il en soit, malgré les aides, le Carbet des Artistes Martiniquais Professionnels, a sensibilisé la centaine d'artiste présente dans la salle quant aux risques du travail au noir pour ne pas se retrouver hors système de prises en charges par différents organismes.

Pour finir le Camp a annoncé son intention de saisir la ministre de la culture, Roselyne Bachelot-Narquin sur une adaptation des heures pour les intermittents du spectacles martiniquais. Difficile en effet pour ces derniers d'atteindre le critère des 507 heures ou 43 cachets sur une période de 12 mois de travail, pour ouvrir des droits valables un an.



Partager cet article
Vos commentaires

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie
Politique

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie

L’élection de la CTM, qu’elle se déroule le 13 et 20 juin ou plus tard, mérite que chaque Martiniquais en prenne la mesure. Le vote est non seulement un en...
Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge
Économie

Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge

PIB en baisse, chiffre d'affaire des entreprises en baisse, fréquentation touristique en baisse, aides d'Etat qui se font attendre...l'économie martiniquaise...
Confessions : le jour où j'ai découvert que j'étais intersexuée
Société

Confessions : le jour où j'ai découvert que j'étais intersexuée

Les personnes intersexes sont encore très mal comprises, même par les professionnels de la santé. Dans une étude réalisée en 2017, des étudiants en médecine ...
L'avenir du tourisme: durable, responsable, intelligent
Europe

L'avenir du tourisme : durable, responsable, intelligent

L'Europe est la destination touristique la plus populaire au monde. Lorsque le tourisme revient après plus d'un an de perturbations dues à la pandémie, le Pa...
Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé
Monde

Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé

Natsiraishe est une fillette zimbabwéenne de 17 ans. Elle a commencé un atelier de Taekwondo pour les filles de son quartier, en tant que groupe de soutien p...
La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?
Santé-Environnement

La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?

La troisième vague est déjà là. c'est aujourd'hui la santé mentale qui inquiète médecins et scientifiques. A la mi-novembre, la dépression touchait presque 2...
Le Cachibou et l’Aroman au cœur d'un devoir d'inventaire
Culture

Le Cachibou et l’Aroman au cœur d'un devoir d'inventaire

Ces plantes sont la base du travail des vanniers qui se sont concentrés dans les quartiers de Morne Des Esses en Martinique. Yolene Jean-De Dieu est vannière...
Mondiaux de patinage artistique : Maé-Bérénice Méité présente
Sports

Mondiaux de patinage artistique : Maé-Bérénice Méité présente

La fédération française des sports de glace a dévoilé, début mars la sélection pour les championnats du monde de patinage artistique qui se dérouleront du 22...
De vous à nous : Majesty
People

De vous à nous : Majesty

Kannel poursuit sa tournée sur les terres profondes et riches de l'histoire, de la culture et traditions martiniquaises. Dans son émission « De vous à nous »...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page