Un peu plus de diversité aux Oscars ça dérange.

 |  par Patrick JEAN-PIERRE
And the Winner is...
Les Oscars changent les règles de la catégorie « Meilleur film » pour favoriser la diversité.....En claire dans le texte, les minorités.
Remember, "Oscars so white" avait suscité une vive polémique. C'était en janvier 2015. Un cri de ralliement lancé par April Reign pour dénoncer l'absence de "non blancs" parmi les personnalités nommées aux Oscars.

Dorénavant, les règles changent. Dès la 96ème édition des Oscars, quatre standards seront mis en place mais seulement deux devront être respectés pour qu'un film soit éligible dans la catégorie tant prisée.
 
Le premier standard renvoie à la diversité à l'écran et, afin d'être considéré, un long-métrage devra remplir (au moins) un de ces trois critères :
-Un des rôles principaux ou un des rôles secondaires majeurs est confié à un groupe "racial" ou ethnique sous-représenté ;
-Au moins 30% de tout le casting dans des rôles secondaires ou mineurs font partie d'au moins deux des groupes sous-représentés suivants, à savoir les femmes, les personnes provenant d'un groupe "racial" ou ethnique sous-représenté, les personnes LGBT+ et les personnes en situation de handicap ;
-Le thème ou l'une des intrigues majeures du film tourne autour d'un des groupes sous-représentés évoques plus haut.
 
Le second standard concerne la diversité au sein de l'équipe de création et, là encore, un long-métrage éligible devra remplir (au moins) un de ces trois critères :
Au moins deux postes de direction ou de chefs de département – directeur de casting, directeur de la photographie, compositeur, costumier, réalisateur, monteur, coiffeur, maquilleur, producteur, chef décorateur, son, superviseur des effets spéciaux, scénariste – font partie d'un groupe sous-représenté. En prime, au moins un fait partie d'un groupe "racial" ou ethnique sous-représenté ;
Au moins six membres de l'équipe du film (sauf les assistants de production) font partie d'un groupe "racial" ou ethnique sous-représenté ;
Au moins 30% de l'équipe du film font partie d'un groupe sous-représenté (là encore, il est ici question des femmes, des personnes provenant d'un groupe "racial" ou ethnique sous-représenté, des personnes LGBT+ et des personnes en situation de handicap).

Le troisième standard veille à ce que des stages, des apprentissages ainsi que des possibilités de formation soient offerts aux personnes provenant des groupes sous-représentés suscités.
 
Le quatrième standard, quant à lui, s'assure que la diversité soit respectée dans les équipes de marketing, de publicité et de distribution du film.
Ne pas tomber dans le grotesque et le ridicule.
Il est indéniable que la représentation de toutes les cultures n'est pas gagnée dans les films, tant aux Etats-Unis, à l'International, et en Europe. Mais faut il pour autant imposer aux scénaristes des règles qui semblent aller à l'encontre de la liberté d'expression et qui s'apparentent à une forme de censure. Non. Des progrès sont visibles dans la représentation de certaines cultures (qualifiées de "minoritaires", un terme que nous refusons) dans les films. Les nouvelles règles des Oscars, ne feront qu'attiser des clichés. Imposer à un scénariste américain Blanc d'écrire une fiction en intégrant un afro, un mexicain ou un chinois, mettra, comme c'est déjà le cas, ces acteurs, au service de comportements et de vécus qui ne sont pas forcement les leurs. Il aurait été plus judicieux de promouvoir le financement de films de jeunes scénaristes qui se retrouvent, souvent seuls, loin des réseaux Hollywoodiens. 
 


Mots clés de l'article

Partager cet article
Vos commentaires

Jean-Philippe Nilor : une polémique de plus à l'Assemblée nationale
Politique

Jean-Philippe Nilor : une polémique de plus à l'Assemblée nationale

Le député de Martinique n'en est pas à ses premiers propos polémiques en plein hémicycle de l'Assemblée nationale.  « Je peux vous assurer que le minist...
Philippe Jock : réélu président de la CCI de Martinique, il déplore la réticence des martiniquais face à la vaccination
Économie

Philippe Jock : réélu président de la CCI de Martinique, il déplore la réticence des martiniquais face à la vaccination

C'est la liste « Entreprendre ensemble en Martinique » de Philippe Jock qui a finalement remporté les élections des dirigeants de la Chambre de commerce...
Violences faites aux femmes : en Martinique la situation est préoccupante
Société

Violences faites aux femmes : en Martinique la situation est préoccupante

Le récent rapport annuel de l'Observatoire des violences envers les femmes-Martinique (Ovifem) montre une relative stabilité des plaintes sur un an. Mais les...
Ukraine : comment tout a commencé, le journal de Dasha
Europe

Ukraine : comment tout a commencé, le journal de Dasha

Après plusieurs nuits chaotiques et des couvre-feux stricts, la capitale ukrainienne se réveille chaque matin, encerclée, mais toujours libre. Sur place, les...
La pandémie de Covid-19, « une crise des droits humains », selon l’ONU
Monde

La pandémie de Covid-19, « une crise des droits humains », selon l’ONU

« La pandémie de Covid-19 a fragilisé l’ensemble des droits humains », a déclaré mardi la Haute-Commissaire adjointe aux droits de l'homme, Nada Na...
Santé mentale : comment se protéger des infos anxiogènes ?
Santé-Environnement

Santé mentale : comment se protéger des infos anxiogènes ?

Regarder des infos anxiogènes peut avoir un impact sur la santé mentale.Voici probablement une information qui ne surprendra personne. Regarder en boucle les...
Nice Art Expo à l'heure du bilan
Culture

Nice Art Expo à l'heure du bilan

Du 8 au 10 avril dernier, un peu plus de 150 artistes se sont exposés à Nice. Un salon international d'art contemporain qui a tenu beaucoup de promesses, mai...
Transat Jacques Vabre : le martiniquais Éric Baray arrive enfin
Sports

Transat Jacques Vabre : le martiniquais Éric Baray arrive enfin

Le bateau martiniquais va prendre la 34e place ce jeudi 02 décembre 2021 en franchissant la ligne d’arrivée après 24 jours de course. {facebook}https://www....
Miss France 2022 : Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 dans les starting-blocks
People

Miss France 2022 : Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 dans les starting-blocks

Dernière élue de toutes les candidates à Miss France 2022, Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 est actuellement à Paris. Elle prépare son voyage prévu le 1...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page