• Accueil
  • Économie
  • La Presse économique en Martinique : 4ème pouvoir ou sous-catégorie ?

La Presse économique en Martinique  : 4ème pouvoir ou sous-catégorie  ?

 |  par Patrick JEAN-PIERRE

C’était l’objet d’un débat organisé, tout juste avant le premier tour des élections territoriales, par Contact Entreprise Martinique en présence de Francette Florimond, Directrice de publication du magazine économique Inter entreprises.

Le titre d’un tel débat est pour le moins « piquant ». Invitée à l’animer face à la presse ainsi que d’autres acteurs économiques comme GBH, Francette Florimond s’est bien gardée de répondre à cette petite provocation croustillante des organisateurs. La journaliste économique considère en effet que son travail mené depuis plus de 22 ans ne peut être considéré comme une « sous-catégorie ». Elle l’affirme donc sans ambages « sommes-nous un 4ème pouvoir, clairement oui fondamentalement. Après bien sûr le politique, le législatif et le judiciaire, oui la presse et encore plus la presse économique, qui est une presse d’anticipation et d’explication est là pour expliquer ce qui est entrain de changer, ce qu’il se passe et ce qui peut apporter des modifications substantielles dans l’environnement ».

Cette analyse est fondée et se reflète aisément dans la réalité. L’information est en effet un pouvoir, et l’information économique est peut-être l’expression la plus dense, la plus concentrée, de ce pouvoir. C’est aussi la plus exposée et potentiellement la plus dangereuse dans l’utilisation qui peut en être faite. Qu’il en ait ou non conscience, un éditeur d’information économique accomplit une mission d’intérêt public. L’information économique est un rouage essentiel de l’économie de marché. Elle résulte du travail de journalistes dont le rôle est d’assurer la libre circulation des données relatives au fonctionnement de l’économie.
Nous avons donc posé la question sur l’existence d’une telle presse économique en Martinique. Sourire qui en dit long de la journaliste et des autres participants à ce débat.

Francette Florimond profite de ce long boulevard d’absence d’autres concurrents solides dans un tel segment de presse pour faire sa communication. « En tout cas nous sommes là depuis 22 ans, en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane ». La journaliste poursuit sur son leadership en précisant ces supports ( Un mensuel, newsletters quotidiennes, site internet, site d’annonces légales). Francette Florimond exulte. Comment faire autrement dans ce contexte d’une absence flagrante d’une presse économique florissante dans l’île. Mais 4ème pouvoir ou pas, attention au revers de la médaille. Cette mission d’information économique est soutenue par des entreprises privées. Et bien que les comptes de toutes les entreprises de presse soient actuellement dégradés, il faut poser comme un principe qu’ils peuvent et qu’ils doivent revenir à l’équilibre. Une entreprise de presse en pertes s’expose à la perte d’indépendance, critère essentiel de la bonne conduite de sa mission d’intérêt public.

Au cours du débat, Francette Florimond, toujours en véritable leader a affirmé avoir autour d’elle un représentant de chaque « caste », c’est son terme, « un noir, un béké, un blanc ». S’en amusant, c’est son droit, d’un équilibre parfait d’auto-équilibre. Ça nous rappelle le titre de Béatrice Bantman, pour le journal Libération « Sur les traces du commerce triangulaire. Martinique, terre de castes. Les descendants des colons sont restés les maîtres. Dans les affaires et dans les têtes ».
La question est de fait légitime de savoir qui mène la danse dans son tour de table de partenaires économiques pour développer une presse économique de qualité en Martinique ? Il faut lire Francette Florimond pour apporter réponse à une telle interrogation. La journaliste a un ton libre et d’apparence indépendant.
C’est ainsi que vous pouvez par exemple, lire dans son éditorial de juin 2021 dans Inter entreprises, le N°173, plus exactement : « Être en harmonie avec tous les vivants : voilà ce que ne fait pas le capitalisme, qui est entré dans phase autodestructrice. Parce qu’il a comme socle les inégalités qui seraient, selon ses défenseurs, le gage de son efficacité ; parce qu’il privilégie l’actionnaire au détriment des autres acteurs économiques, dont les salariés, le capitalisme arrive à son point de bascule » .
Des exemples ? Elle cite entre autres le process industriel de la Sar, parfait selon elle pour les actionnaires et les collectivités par temps calme et qui deviendrait néfaste pour les plus faibles à la moindre bise.
Le lecteur de la presse économique est différent du lecteur de la presse tout court. Il est très informé et en sait souvent plus que les journalistes sur les sujets que ces derniers sont amenés à traiter. Il attend donc du journaliste économique qu’il soit précis et crédible. La crédibilité se construit peu à peu. Pour Francette Florimond, le lecteur économique martiniquais « a été désorienté » d’où ce désintérêt pour une presse économique locale. Un peu facile non ? Surtout quand il n’existe pas pléthore de journaux économiques locaux dignes de ce nom. Et qu’en est-il des entreprises martiniquaises ? La journaliste répond à la question d’un chef d’entreprise présent. Selon elle la crise actuelle fait que ce ne sont plus que 40 entreprises locales qui font réellement l’économie. « Donc il en faut plus ». Et surtout qu’elles se « réapproprient », précise la journaliste, cette économie pour créer de la valeur, de l’organisation.
Francette Florimond, qui ne perd jamais l’occasion de vendre son own business, sa propre affaire, termine sur son dernier livre soulignant « c’est la raison pour laquelle je viens de sortir un livre intitulé Je suis l’avenir et je n’ai pas le droit de fuir ». Voulant ainsi apporter un socle d’informations, pour permettre de mieux appréhender les mutations qui se sont opérées pendant le premier confinement pour mieux faire face « à ce qui est entrain de s’écrouler sous nos yeux ».



Partager cet article
Vos commentaires

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie
Politique

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie

L’élection de la CTM, qu’elle se déroule le 13 et 20 juin ou plus tard, mérite que chaque Martiniquais en prenne la mesure. Le vote est non seulement un en...
La Presse économique en Martinique : 4ème pouvoir ou sous-catégorie ?
Économie

La Presse économique en Martinique  : 4ème pouvoir ou sous-catégorie  ?

C’était l’objet d’un débat organisé, tout juste avant le premier tour des élections territoriales, par Contact Entreprise Martinique en présence de Francette...
Martinique : l'obligation vaccinale cause problème
Société

Martinique : l'obligation vaccinale cause problème

À l’appel d’une intersyndicale de la santé, des milliers de professionnels se sont réunis mercredi 21 juillet dernier, devant le centre hospitalier de La Mey...
Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale
Europe

Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale

L’UE doit poursuivre ses efforts concertés pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et accélérer la production de vaccins afin de répondre aux attentes des...
TEMOIGNAGE - Haïti : Pourquoi si peu d’intelligence éthique ?
Monde

TEMOIGNAGE - Haïti : Pourquoi si peu d’intelligence éthique ?

Les infos qui se relaient au lendemain du prétendu assassinat de Jovenel Moïse laissent planer un grand doute sur la véracité des faits médiatisés et révèlen...
Véran pris en flagrant délit de mensonge sur la phase III des vaccins
Santé-Environnement

Véran pris en flagrant délit de mensonge sur la phase III des vaccins

Le ministre de la Santé considère que dire que les vaccins sont en cours d’expérimentation est une fake news. Pourtant les laboratoires eux-mêmes le précise...
Concept d'art avec Philippe Nelzi
Culture

Concept d'art avec Philippe Nelzi

Un moment agréable qu'elle n'échangerait contre rien au monde dit-elle. Kannel se retrouve en pleine nature, sous un manguier avec l'artiste Philippe Nelzi.
Kendrick Jean-Joseph : un champion du monde sur qui la ligue d'escrime de Martinique ne misait pas
Sports

Kendrick Jean-Joseph : un champion du monde sur qui la ligue d'escrime de Martinique ne misait pas

Cela a peut-être échappé à certains, Kendrick Jean-Joseph, est champion du monde Juniors 2021 d'escrime épée. Il est revenu en Martinique pour cet été. ...
De vous à nous : Majesty
People

De vous à nous : Majesty

Kannel poursuit sa tournée sur les terres profondes et riches de l'histoire, de la culture et traditions martiniquaises. Dans son émission « De vous à nous »...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page