Au revoir Monsieur le Président

 |  par Patrick JEAN-PIERRE

Le Sénat a adopté définitivement mardi soir les modalités de destitution du chef de l'Etat par le Parlement.

Le chef de l'Etat devrait devenir un homme -presque - comme les autres, licenciable au moindre manquement à ses devoirs de président de la République. C'est en substance ce que permet le projet de loi adopté définitivement mardi soir par les sénateurs à 324 voix contre 18, et qui doit désormais être soumis au Conseil constitutionnel avant d'être promulgué.

Jusqu'à présent, rien ne permettait aux parlementaires d'empêcher un président d'exercer ses fonctions, quelle que soit la gravité des actes qu'il pouvait commettre, politiquement ou en tant que citoyen. Un article de la Constitution révisée en 2007 envisageait déjà la possibilité d'une destitution, mais aucun texte ne permettait de l'appliquer. Ce vide juridique va désormais être comblé.

Dans quelles conditions un chef de l'Etat pourra-t-il être "remercié" ?

Le président "manque à ses devoirs"

Cela peut se traduire par le fait que le président de la République "n'assure plus le fonctionnement régulier des pouvoirs publics", en refusant de signer des lois votées au Parlement, par exemple, explique Libération, citant le professeur de droit Didier Maus, qui a travaillé sur la question au sein d'une commission installée par Jacques Chirac en 2002.

Le "manquement aux devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat" peut également signifier des actes graves: cela peut être "son comportement personnel" jugé "incompatible avec la dignité de la fonction", ou bien le président qui "commet un crime", poursuit l'universitaire. Un fait pour lequel il ne peut être traduit en justice durant son mandat - sauf si cela relève des compétences de la Cour pénale internationale.

Le Parlement convoque la Haute Cour

Si de tels manquements sont constatés par les parlementaires, la Haute Cour, une instance composée des députés et des sénateurs dans le but unique de débattre de la destitution du président, propose de se réunir. Cette proposition doit être votée à la majorité des deux tiers de chacune des assemblées. Le rejet de la proposition met fin à la procédure. Mais en cas d'adoption, la Haute Cour se réunit immédiatement. Elle est dirigée par le président de l'Assemblée nationale.

Les parlementaires votent à bulletins secrets

Si la Haute Cour se réunit, elle doit statuer dans un délai d'un mois maximum. Le président de la République peut être auditionné par la commission et participer aux débats, ou bien se faire représenter. Les parlementaires débattent et votent ensuite à bulletins secrets. Une majorité des deux tiers est nécessaire pour que la destitution du président soit effective, et qu'une nouvelle élection présidentielle soit convoquée. Leur poids n'est que politique, et aucune autre sanction ne peut être décidée. Cependant, dès qu'il perd son statut, le président redevient un citoyen ordinaire sans immunité. Devant répondre de ses actes devant la justice, si ceux-ci sont répréhensibles.



Partager cet article

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie
Politique

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie

L’élection de la CTM, qu’elle se déroule le 13 et 20 juin ou plus tard, mérite que chaque Martiniquais en prenne la mesure. Le vote est non seulement un en...
Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge
Économie

Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge

PIB en baisse, chiffre d'affaire des entreprises en baisse, fréquentation touristique en baisse, aides d'Etat qui se font attendre...l'économie martiniquaise...
Imaginez un monde sans religion
Société

Imaginez un monde sans religion

On a pu croire, pendant un temps, que les avancées de la science et la généralisation du savoir auraient raison des superstitions et des croyances religieuse...
Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale
Europe

Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale

L’UE doit poursuivre ses efforts concertés pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et accélérer la production de vaccins afin de répondre aux attentes des...
Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé
Monde

Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé

Natsiraishe est une fillette zimbabwéenne de 17 ans. Elle a commencé un atelier de Taekwondo pour les filles de son quartier, en tant que groupe de soutien p...
La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?
Santé-Environnement

La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?

La troisième vague est déjà là. c'est aujourd'hui la santé mentale qui inquiète médecins et scientifiques. A la mi-novembre, la dépression touchait presque 2...
Concept d'art avec Philippe Nelzi
Culture

Concept d'art avec Philippe Nelzi

Un moment agréable qu'elle n'échangerait contre rien au monde dit-elle. Kannel se retrouve en pleine nature, sous un manguier avec l'artiste Philippe Nelzi.
De vous à nous avec Eliane Glondu
Sports

De vous à nous avec Eliane Glondu

Un palmarès impressionnant. 6e dan de karaté, Éliane Glondu fait partie des s huit femmes en France à détenir ce grade. Seule femme enseignante professionnel...
De vous à nous : Majesty
People

De vous à nous : Majesty

Kannel poursuit sa tournée sur les terres profondes et riches de l'histoire, de la culture et traditions martiniquaises. Dans son émission « De vous à nous »...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page