L’indépendantiste Moetai Brotherson élu président de la Polynésie française

 |  par Patmedias avec l'AFP

La nette victoire de ce partisan d’une transition douce vers l’indépendance pourrait placer son camp en position de force vis-à-vis de l’Etat français pour négocier un référendum d’autodétermination du territoire.

Le mouvement indépendantiste poursuit sa progression en Polynésie française. Moetai Brotherson a été largement élu, vendredi 12 mai, président du territoire par les représentants de l’Assemblée locale de cette collectivité du Pacifique Sud. Cet ancien pilier de rugby de 53 ans, favorable à une transition douce vers l’indépendance, a été choisi par les 38 représentants indépendantistes de l’Assemblée, élus lors des élections territoriales du 30 avril.

Dans une Assemblée territoriale de 57 sièges, où les indépendantistes disposent ainsi d’une majorité absolue, les représentants ont accordé également seize voix au président autonomiste sortant, Edouard Fritch, et trois à une autre candidate autonomiste, Nicole Sanquer. La veille, ils avaient élu un autre indépendantiste, Antony Géros, à la tête de l’Assemblée.

« Avec responsabilité et respect, nous mènerons ensemble un travail exigeant pour répondre aux problématiques que rencontrent les Polynésiens au quotidien », a réagi samedi matin, sur Twitter, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, adressant ses « félicitations » au nouveau président.

La nette victoire électorale de M. Brotherson pourrait placer son camp indépendantiste en position de force vis-à-vis de l’Etat français pour négocier un référendum d’autodétermination du territoire formé de cinq archipels, grand comme l’Europe, à 17 000 kilomètres de Paris. Son programme et sa personnalité plus consensuelle que les cadres historiques de son mouvement lui ont permis de séduire une partie de l’électorat autonomiste, majoritaire et jusqu’à présent vent debout contre son parti.

« Ne pas craindre l’indépendance »

Dans son discours, M. Brotherson a assuré la France de son « respect » tout en appelant la population à ne « pas craindre l’indépendance », qui ne sera « jamais imposée » aux Polynésiens. Malgré la réinscription, en 2013, de la Polynésie française sur la liste des Nations unies des territoires non autonomes à décoloniser, Paris n’a jamais souhaité engager de négociations autour de la décolonisation de cette collectivité.

Loin de l’esprit apaisé affiché par Moetai Brotherson, le nouveau président de l’Assemblée, Antony Géros, a estimé dans son premier discours que la France avait « usé de son autorité pour faire et défaire les majorités au gré de son intérêt, jusqu’à venir instrumentaliser les élus » pendant l’instabilité politique, entre 2004 et 2013.

Antony Géros, un proche d’Oscar Temaru, le président fondateur du Tavini Huiraatira, représente la ligne radicale du parti indépendantiste polynésien, qui souhaite une indépendance rapide. Moetai Brotherson a, au contraire, fait savoir qu’il espérait un référendum d’autodétermination « dans dix à quinze ans » et estimé « ne [pas pouvoir] y arriver dans les cinq ans qui viennent dans de bonnes conditions ».

Leur large majorité n’ayant pas grand-chose à craindre de l’opposition autonomiste, la principale interrogation porte sur la cohabitation entre ces deux lignes internes, dont l’une va contrôler le gouvernement et l’autre l’Assemblée.

Qui est Moetai Brotherson ?

Moetai Brotherson est né le 29 octobre 1969 à Papeete d’une mère institutrice et d’un père infirmier. Ingénieur en informatique et en télécommunication, il travaillera successivement en France, au Japon, en Allemagne et aux Etats-Unis où il assiste aux attentats du 11 septembre 2001. Cet évènement tragique le conduira à revenir au Fenua, le nouveau Président s’engage très tôt en politique, en 2004, au sein du mouvement politique le Tavini Huiraatira. Il devient conseiller municipal de la commune de Faa’a, la plus importante du pays dès 2014. En 2017 il devient député à l’Assemblée nationale où il sera réélu en 2022 et il entre à l’assemblée de la Polynésie française où il est élu Représentant en 2018 et réélu en 2023.

Moetai Brotherson est marié à Teua Temaru, la fille du l’ancien Président Oscar Temaru et de leur union naitra un enfant. Il est également père de quatre enfants issus d’une première union. Homme de consensus et d’écoute, humaniste, le Président est aussi écrivain, auteur d’un ouvrage « Le Roi absent », paru en 2007 (aux éditions « Au vent des iles »), œuvre de fiction oscillant entre le conte et l’évocation à la mythologie polynésienne et la quête identitaire d’un peuple spectateur de sa propre perdition, au travers des aventures de son jeune héros Moanam qui porte un regard interrogatif sur le monde qui l’entoure, et qui pourrait être chacun de nous. On trouve dans ces lignes l’esprit qui devait naturellement conduire Moetai Brotherson à s’engager en politique au service de son pays jusqu’à occuper les plus haute fonction de Président de la Polynésie française.



Partager cet article
Vos commentaires

Outremer : Une nouvelle ministre déléguée and what else ?
Politique

Outremer : Une nouvelle ministre déléguée and what else ?

La valse des délégués à l'Outremer se poursuit. Elle s’appelle Marie Guévenoux. Depuis le 8 février 2024 , elle est la nouvelle ministre déléguée chargée des...
La croissance économique mondiale va ralentir cette année, prévoit l’ONU
Économie

La croissance économique mondiale va ralentir cette année, prévoit l’ONU

La croissance économique mondiale devrait ralentir, passant d’un taux estimé à 2,7% en 2023 à 2,4% en 2024, soit une tendance inférieure au taux de croissanc...
Infos choisies présentée par Miléna Salter
Société

Infos choisies présentée par Miléna Salter

Les temps forts de la semaine choisis par PATMEDIAS. Chaque semaine la rédaction de Patmedias vous propose son tour de l'actualité de la semaine à travers d...
Guerre entre Israël et le Hamas: Les députés européens appellent à un cessez-le-feu permanent à deux conditions
Europe

Guerre entre Israël et le Hamas : Les députés européens appellent à un cessez-le-feu permanent à deux conditions

Les députés demandent que tous les otages soient libérés immédiatement et sans condition et que l’organisation terroriste du Hamas soit démantelée. Dans une...
Gaza : Faudra une fortune pour reconstruire selon un rapport
Monde

Gaza : Faudra une fortune pour reconstruire selon un rapport

La reconstruction de Gaza, quand le conflit actuel sera terminé, prendra des décennies et coûtera des dizaines de milliards de dollars, a prévenu une agence ...
La «Greta africaine» Rahmina Paullete a la crise climatique dans les veines
Santé-Environnement

La «Greta africaine» Rahmina Paullete a la crise climatique dans les veines

Rahmina a 17 ans et est passionnée par l'écologie. Rahmina Paullete n'a que 17 ans et elle a participé pour la deuxième fois à la COP pour y défendre une al...
Kassav : Pour Jean-Claude Naimro, « le groupe existe plus que jamais malgré le départ de Jacob »
Culture

Kassav : Pour Jean-Claude Naimro, « le groupe existe plus que jamais malgré le départ de Jacob »

Pour ceux qui annonçaient la chute du groupe Kassav, Jean-Claude Naimro remet « l'église au milieu du village ». Non, le groupe n'est pas en chute libre dans...
Médaillée de bronze aux Championnats du monde, b-girl Syssy se tourne vers les JO de Paris 2024
Sports

Médaillée de bronze aux Championnats du monde, b-girl Syssy se tourne vers les JO de Paris 2024

En décrochant la 3e place des Championnats du monde de Louvain, dimanche, b-girl Syssy, auteure d'une impressionnante montée en puissance cette année, a bous...
GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion
People

GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion

Le journaliste de CNEWS Gérard Leclerc a disparu ce mardi 15 août dans le crash d’un petit avion de tourisme qu’il pilotait à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantiq...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page
  • AGRICULTURE / SALON : L’inauguration du 60e Salon international de l’agriculture, samedi à Paris, ne s’est pas déroulée comme prévue pour Emmanuel Macron, qui a dû faire face à un comité d’accueil très remonté et voulant en découdre avec le président. Ce dernier a improvisé un dialogue de deux heures avec une poignée d’agriculteurs, finissant par faire retomber quelque peu la pression avant une déambulation agitée.

  • GRÈVE / TOUR EIFFEL : La Dame de fer, fermée depuis cinq jours en raison d'un mouvement de grève, pourra rouvrir dimanche après un accord entre les syndicats et la société d'exploitation du monument parisien.

  • BERLINALE : Le documentaire "Dahomey" de Mati Diop, qui aborde l'épineuse question des restitutions par les anciennes puissances coloniales d'œuvres d'art volées en Afrique, a remporté samedi l'Ours d'or à Berlin. Il s'agit du deuxième film africain à recevoir cette prestigieuse récompense.

  • ALEXEÏ NAVALNY : Le corps de l'opposant russe Alexeï Navalny, décédé subitement en prison la semaine dernière, a été remis à sa mère, Lioudmila Navalnaïa, a écrit la porte-parole Kira Iarmych sur le réseau social X samedi. La mère de l'opposant accuse le Kremlin d'avoir cherché à lui imposer des funérailles secrètes, menaçant de laisser le corps se décomposer en cas de refus.

  • UKRAINE : C'est affaiblie que l'Ukraine entre, samedi, dans sa troisième année de guerre. L'aide de ses alliés tend à se tarir tandis que la machine militaire russe semble monter en puissance.

  • ESTONIE : Soutien résolu de Kiev, l'Estonie s’estime plus que jamais exposée à une menace russe. Cet État balte redoute que son importante communauté russophone soit instrumentalisée à des fins de déstabilisation.

  • USA / PRIMAIRES : Donald Trump, ultra favori des primaires républicaines, a engrangé samedi une nouvelle victoire en Caroline du Sud face à sa rivale, la dernière républicaine en lice, Nikki Haley, ancienne gouverneure de cet État.

  • USA / ALASKAPOX : Un homme est récemment mort en Alaska, aux États-Unis, après avoir contracté l'Alaskapox, un virus découvert en 2015 qui n'avait jusqu'ici provoqué que des symptômes relativement bénins, et aucune complication.

  • EUROVISION / ISRAËL : La participation d'Israël à l'Eurovision est sous le feu des critiques. Alors que des appels à bannir l'État hébreu du concours se multiplient en raison de la guerre à Gaza, la chanson choisie par la candidate israélienne suscite aussi la controverse. Intitulée "October rain", elle fait référence aux attaques perpétrées par le Hamas le 7 octobre.

  • CÉSAR / J.GODRÈCHE : Au lendemain de sa prise de parole, durant laquelle elle a dénoncé le «niveau d'impunité, de déni et de privilège» du milieu du cinéma concernant les violences sexuelles, l’actrice appelle à «agir» dès à présent.

  • LIGUE DES NATIONS : L'équipe de France féminine s'est qualifiée vendredi en finale de Ligue des nations féminine en éliminant ses meilleures ennemies allemandes (2-1) et poursuit sa route vers un premier titre majeur lors d'une compétition officielle, à quelques mois des JO. Les Bleues affronteront l'Espagne, victorieuse face aux Pays-Bas.