• Accueil
  • Société
  • “Nice-Matin” : et si les salariés rachetaient leur journal ?

“Nice-Matin” : et si les salariés rachetaient leur journal ?

 |  par Patrick JEAN-PIERRE
A "Nice-Matin", on se mobilise pour faire une offre de reprise du groupe, en redressement judiciaire. Les salariés ont même mis en place un appel aux dons sur une plateforme de crowdfunding. Un pari fou, dont ils connaîtront l'issue dans moins de deux mois.
 
C'est l'histoire de salariés d'un journal en pleine dérive qui, au beau milieu d'un été si ce n'est meurtrier, au moins mortifère, décident de sauver leur titre. C'est l'histoire de Nice-Matin/Var-Matin, vénérable paquebot de la presse quotidienne régionale qui raconte au plus près de la Méditerranée, pour le meilleur et pour le pire, la vie de Menton, Toulon, Grasse, Fréjus, Cannes, Antibes ou des plus petites communes des Alpes-Maritimes et du Var depuis 70 ans.
 
Le journal – détenu par le Groupe Hersant Média (GHM), et qui perd aujourd'hui plus de 500 000 euros chaque mois – a pris comme beaucoup la crise de la presse en pleine une. Jusqu'au redressement judiciaire, craint depuis plusieurs mois et tombé comme une massue (mais sans surprise) sur les salariés fin mai. Dès septembre 2013, ces derniers s'étaient mobilisés sur les réseaux sociaux sous la bannnière « Nice Matin Résistance », afin de « sensibiliser l'opinion publique et les décideurs de l'Etat, et pas seulement la région PACA et les lecteurs de Nice-Matin » à la situation critique du quotidien.
 
Quitter le navire ou le sortir des flots
 
Après le redressement judiciaire prononcé par le Tribunal de Commerce de Nice, cinq repreneurs potentiels se sont fait connaître : Azur Santé, une entreprise spécialisée dans le service aux personnes dépendantes ; l'homme d'affaires Georges Ghosn, qui a déjà précédemment racheté La Tribune, Le Nouvel Économiste et France-Soir ; Bruno Ledoux, actuel coactionnaire de Libération ; l'éditeur de Paris Normandie ; et enfin le groupe Rossel, celui de La Voix du Nord.
 
Mais aucune offre que les salariés veulent entendre : toutes prévoient des licenciements, entre 400 et 800 des 1 100 salariés du groupe


Partager cet article



Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge
Économie

Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge

PIB en baisse, chiffre d'affaire des entreprises en baisse, fréquentation touristique en baisse, aides d'Etat qui se font attendre...l'économie martiniquaise...
Photojournaliste agressé à Reims
Société

Photojournaliste agressé à Reims

Mercredi 3 mars 2021, le procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette a annoncé la mise en examen du principal suspect de l'agression du photo-jour...
Traite des êtres humains : le Parlement demande plus d’action
Europe

Traite des êtres humains : le Parlement demande plus d’action

Les députés souhaitent que l'UE intensifie la lutte contre la traite des êtres humains, renforce la protection des victimes et mette fin à l'impunité des tra...
Guinée : viols sur mineures de 13 ans
Monde

Guinée : viols sur mineures de 13 ans

La BSPPV dénonce deux mineures violées et une, enceinte d'un homme marié et père d'un enfant. 
Supermarché inversé : tout est gratuit
Santé-Environnement

Supermarché inversé : tout est gratuit

Au Smicval Market, vous pouvez trouver de tout : appareils électroménagers, livres, télévisions, vaisselle, vélo, baignoire, jouets, meubles… sans débourser ...
Stella Gonis : ambassadrice du Bèlè
Culture

Stella Gonis : ambassadrice du Bèlè

Kannel nous propose aujourd'hui une nouvelle émission pour une nouvelle rencontre. Rencontre avec l'ambassadrice elle-même du Bèlè. Stella Gonis est danseuse...



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page