Moscou place ses pions à Cuba

 |  par Patrick JEAN-PIERRE
(La Havane) La perspective agite bien des fantasmes dans la région : la Russie avance ses pions à Cuba, rappelant la grande époque du bloc soviétique, mais elle n’a plus l’intention de subventionner l’île, préviennent plusieurs experts.
Début mai à La Havane, Raul Castro, premier secrétaire du Parti communiste cubain, a justement reçu la plus haute distinction du Parti communiste russe, l’ordre de Lénine.
En recevant le prix, l’ex-président a souligné « les relations historiques » entre les deux pays, « qui aujourd’hui se renforcent et se renouvellent ».
Le rapprochement n’est pas nouveau, mais s’accentue au rythme des sanctions de Washington contre Cuba, accusé de soutenir militairement le gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro… autre allié de Moscou.
 
« Cette politique isole les États-Unis de Cuba et nous ouvrons la porte à une plus grande présence de la Chine et la Russie sur l’île », s’inquiète Ric Herrero, directeur du Groupe d’études sur Cuba, qui réunit des Cubano-Américains prônant l’ouverture économique et politique.
Le « retour » des Russes est un symbole fort dans un pays qui a vécu trois décennies sous l’aile du grand frère soviétique.
Dans les rues de La Havane, peu d’indices encore de ce retour, hormis la flotte de nouveaux taxis, des Lada dernière génération, et de microbus Gaz.
 
« Triangle amoureux »

Mais personne n’a oublié l’époque de l’URSS : « à Cuba, nous avons toujours eu de bons souvenirs de la Russie », car « ils nous soutenaient pour tout », raconte Luis Corredera Rodriguez, 82 ans, qui joue aux dominos avec des amis sur un trottoir.
« Eux, ce sont des amis pour toute la vie », renchérit à ses côtés Julio Garcia, 59 ans, même si « les Russes ont changé » : « Maintenant, les Russes c’est nous, car les Russes ne sont plus russes, ils ne sont plus soviétiques, ils sont capitalistes comme tout le monde ».
Derrière la table de domino — le passe-temps national à Cuba —, une Lada est garée tandis que vrombit en passant une vieille berline américaine, une image qui fait écho à la situation géopolitique actuelle.
« C’est presque un triangle amoureux entre les États-Unis, Cuba et la Russie, une relation ancienne et chargée émotionnellement », remarque Scott B. MacDonald, économiste au groupe de réflexion américain CSIS (Centre d’études stratégiques et internationales), qui évoque une « nouvelle Guerre froide dans les Caraïbes ».
« À la fin de l’Union soviétique, 4 milliards de dollars par an [de Moscou, NDLR] servaient à soutenir l’économie cubaine », d’où son effondrement à la chute de l’URSS en 1990, poursuit-il.
Aujourd’hui troisième partenaire commercial de Cuba derrière l’Union européenne et la Chine, « la Russie aime l’idée de réchauffer cette relation. Mais veut-elle dépenser 4 milliards par an pour maintenir en vie Cuba économiquement ? »
Curieux, les ambassadeurs européens sur l’île ont convié il y a peu leur homologue russe à leur réunion mensuelle. Il leur a détaillé la collaboration entre La Havane et Moscou, avec la volonté de l’accroître, selon plusieurs participants.
Après des échanges commerciaux de 350 millions d’euros en 2018, les investissements russes vont permettre d’augmenter de 20 % la production d’énergie cubaine et de rénover les 14 avions de la compagnie nationale Cubana de aviacion, a assuré l’ambassadeur.
 
« Camarades »

Un prêt de 38 millions d’euros pour moderniser l’industrie militaire cubaine, un milliard pour rénover les voies ferroviaires, des accords dans le nucléaire civil et la cybersécurité : « qu’il y ait un regain d’activité, c’est indéniable », note Ric Herrero.
« Cela fait partie d’un effort plus large de la Russie pour déstabiliser les États-Unis, plutôt que de créer un satellite soviétique à moins de 200 kilomètres des côtes [américaines] comme sous la Guerre froide ».
À Moscou, Nikolaï Kalachnikov, conseiller à l’Institut pour l’Amérique latine de l’Académie des Sciences de Russie, va dans le même sens.
« Nous sommes catégoriquement contre la politique américaine liée à Cuba. De la même façon que les Cubains sont contre les sanctions américaines contre la Russie », souligne-t-il, précisant que pour les Russes, les Cubains sont des « camarades ».
Mais « aujourd’hui, les relations se construisent sur une base pragmatique, sans la dimension idéologique qu’il y avait à l’époque soviétique ».
L’île socialiste, menacée de perdre le soutien pétrolier de Caracas, est surtout en quête d’argent frais.
« Il y a un besoin de pétrole, bien sûr », explique Santiago Pérez, sous-directeur du Centre cubain de recherches en politique internationale. Puis « Cuba a besoin d’exporter et la Russie est un marché de 143 millions » d’habitants.
Selon lui, ce mariage est d’intérêt « mutuel » car, « pour la Russie, Cuba est un acteur important en termes de puissance morale » pour faire contrepoids à Washington : « la relation avec la Russie nous est vitale actuellement, mais je crois que pour eux aussi ».


Mots clés de l'article

Partager cet article
Vos commentaires

La discrimination capillaire : Refusons d’être de mèche !
Politique

La discrimination capillaire : Refusons d’être de mèche !

Une proposition de loi visant à interdire la « discrimination capillaire » a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale le 28 mars 2024. Elle ...
Octroi de mer : « Le statu quo n'est plus possible sur le dernier impôt colonial qu'il nous reste» selon P.Jock
Économie

Octroi de mer : « Le statu quo n'est plus possible sur le dernier impôt colonial qu'il nous reste» selon P.Jock

Si pour la Cour des Comptes l'octroi de mer est une taxe à la croisée des chemins, sa réforme annoncée constitue un véritable casse-tête pour les Drom. Dans...
Outre-Mer : Une Justice Moribonde ?
Société

Outre-Mer : Une Justice Moribonde ?

La Justice en outre-mer fait depuis toujours, couler des rivières d’encre. « Inégale, à charge, à deux vitesses, scélérate », nombreux sont les ultramarins q...
Biélorussie : Loukachenko plus que jamais au pouvoir ?
Europe

Biélorussie : Loukachenko plus que jamais au pouvoir ?

Le chef d’État biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré qu’il se présenterait à nouveau à l’élection présidentielle de son pays en 2025, a rapporté dimanch...
Le chef de l’ONU condamne les attaques de l’Iran contre Israël, réunion du Conseil de sécurité dimanche
Monde

Le chef de l’ONU condamne les attaques de l’Iran contre Israël, réunion du Conseil de sécurité dimanche

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné samedi « la grave escalade que représente l’attaque à grande échelle lancée ce soir contre Israë...
Assurance maladie : qui sont les fraudeurs ?
Santé-Environnement

Assurance maladie : qui sont les fraudeurs ?

466 millions d'euros de fraudes détectées en 2023. Facturations d'actes fictifs, trafics de médicaments, faux arrêts de travail vendus via les réseaux socia...
Adieu Maryse Condé et au revoir à travers ton oeuvre
Culture

Adieu Maryse Condé et au revoir à travers ton oeuvre

Les obsèques de l'écrivaine Maryse Condé, exploratrice des identités antillaises et noires, vendredi à l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris. La romancièr...
Giani Catorc : l'étoffe d'un champion entre vitesse et motocross
Sports

Giani Catorc : l'étoffe d'un champion entre vitesse et motocross

Giani Catorc n'a que 16 ans et déjà 3 titres de Champion de France et 2 titres de Champion d'Europe. Les champions français viennent de tout bord. Giani Cat...
GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion
People

GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion

Le journaliste de CNEWS Gérard Leclerc a disparu ce mardi 15 août dans le crash d’un petit avion de tourisme qu’il pilotait à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantiq...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page
  • ► La flamme olympique des JO de Paris a été allumée mardi en milieu de journée sur le site antique d'Olympie, en Grèce, à quelque 100 jours de la cérémonie d'ouverture du 26 juillet. La flamme a ensuite été transportée au stade antique d'Hestadia pour être transmise au premier relayeur, le champion olympique grec d'aviron Stefanos Ntouskos, qui l'a transmise à l'ancienne nageuse Laure Manaudou, première relayeuse française.

  • ► Un an après l’échec de l’opération Wuambushu, le gouvernement mise désormais sur le dispositif «place nette» déployé dans l’Hexagone pour venir à bout de la violence qui déstabilise Mayotte. Invitée de «Télématin» sur France 2 ce mardi, la ministre déléguée chargée des Outre-mer, Marie Guévenoux, a ainsi annoncé le lancement d’une opération «Mayotte place nette». «Depuis ce matin dès l’aube à Mayotte, deux opérations, une de police et une de gendarmerie, ont lieu sur le terrain, dans deux points différents de l'île. [...] Ce matin, il y a 400 policiers et gendarmes sur le terrain», a-t-elle indiqué.

  • ► Emmanuel Macron a salué mardi le rôle de deux Français, de "véritables héros", qui se sont interposés lors d'une attaque au couteau en Australie qui a fait six morts samedi dans un centre commercial de Sydney.

  • ► Le bâtiment historique de l'ancienne Bourse de Copenhague, datant du XVIIe siècle et actuellement en travaux, a pris feu mardi et sa flèche emblématique s'est effondrée devant des Danois médusés.

  • ► L'eurodéputé allemand Markus Pieper a annoncé lundi qu'il renonçait à un poste hautement rémunéré à la Commission européenne, après une polémique qui menaçait la campagne électorale de la présidente Ursula von der Leyen à quelques semaines des élections européennes.

  • ► L'écrivain Salman Rushdie raconte dans "Le Couteau", un livre mémoire qui sort mardi aux États-Unis et jeudi en France, l'attaque qui a failli le tuer en 2022, dernier épisode d'une vie sous la menace depuis ses "Versets sataniques".

  • ► Israël promet "une riposte" à l'attaque massive et sans précédent lancée par l'Iran, malgré les appels de nombreux pays, y compris son allié américain, à éviter une escalade dans une région déjà endeuillée par la guerre en cours dans la bande de Gaza.

  • ► Le Royaume-Uni pourrait progressivement devenir un pays sans tabac. Les députés débattent mardi d'un projet de loi selon lequel les jeunes de moins de 15 ans aujourd'hui ne se verront jamais vendre légalement de cigarettes. Le tabagisme est la principale cause de mortalité évitable au Royaume-Uni, selon le gouvernement.

  • ► Un comité d'élus américains a accusé mardi les autorités chinoises de participer indirectement à la production de fentanyl, un puissant opiacé responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes chaque année aux États-Unis.

  • ► Un établissement scolaire de Londres, réputé pour ses règles strictes, a remporté mardi son procès contre une élève musulmane qui contestait l'interdiction de faire ses prières dans l'école, estimant que cela allait à l'encontre de sa liberté religieuse. Cette élève avait attaqué devant la Haute Cour de justice la Michaela Community School, une école «libre» située à Wembley, un quartier du nord-ouest de Londres, estimant être victime d'une politique discriminatoire.

  • ► Les procédures de rappel continuent. Cette fois ce sont des pizzas «reine, chèvre-miel, alsacienne, franc-comtoise et thon» sur lesquelles le site Rappel Conso alerte. D’abord distribuées par Auchan Avallon (Yonne), elles ont ensuite été commercialisées dans le reste de la France entre le 8 et le 12 avril. En cause ? La «présence possible» de débris de verre dans l'un de leurs ingrédients, «l'origan en feuille». Elles ont une date de péremption fixée au 12 avril.

  • ► Battus à domicile (2-3) par Barcelone au match aller, le PSG et Kylian Mbappé n'ont plus d'autre choix que de s'imposer en Catalogne pour espérer se qualifier en demi-finale de Ligue des champions.