Gaza : l’Afrique du Sud accuse Israël de « comportement génocidaire » devant la Cour internationale de Justice

 |  par Rédaction Patmedias avec Onu Info
ICJ-CIJ/ Frank van Beek Membres de l'équipe juridique de l'Afrique du Sud devant la Cour internationale de Justice.

L'Afrique du Sud s'est adressée jeudi à la plus haute juridiction de l'ONU pour tenter de mettre fin aux morts de civils à Gaza, accusant Israël d'y perpétrer un génocide contre les Palestiniens – une affirmation qu'Israël nie fermement comme étant « sans fondement ».

L’Afrique du Sud a porté plainte le 29 décembre 2023 contre Israël pour « génocide » à Gaza auprès de la Cour internationale de Justice (CIJ), le tribunal de l’ONU chargé de régler les différends entre Etats.

L’audience publique qui se tient le 11 et le 12 janvier à La Haye est destinée à examiner les « mesures conservatoires » demandées par l’Afrique du Sud et qui accompagnent sa plainte.

Pretoria demande à la CIJ d’ordonner à Israël de cesser de tuer et de causer de graves atteintes mentales et physiques au peuple palestinien à Gaza, de cesser de lui imposer délibérément des conditions de vie destinées à entraîner sa destruction physique en tant que groupe, et de permettre l’accès à l’aide humanitaire.

L’audience à La Haye se déroule alors que se poursuivent des bombardements israéliens sur la bande de Gaza en réponse aux attaques sanglantes menées par le Hamas le 7 octobre, qui ont fait 1.200 morts israéliens et étrangers dans le sud d’Israël et 240 personnes prises en otage.

Présentant son dossier jeudi, l'équipe juridique sud-africaine a déclaré à la Cour internationale de Justice (CIJ), qui siège à La Haye, qu'Israël avait fait preuve d'une « tendance de comportement génocidaire » depuis le lancement de sa guerre à grande échelle à Gaza, la bande de terre de 365 kilomètres carrés qu’il occupe depuis 1967.

« Ce meurtre n’est rien de moins qu’une destruction de la vie des Palestiniens. C’est infligé délibérément, personne n’est épargné, pas même les nouveau-nés », a déclaré l’équipe sud-africaine devant le tribunal.

Cour internationale de justice

Des violences sans précédent

Les actions d’Israël ont soumis les 2,3 millions d’habitants de Gaza à un niveau sans précédent d’attaques aériennes, terrestres et maritimes, entraînant la mort de milliers de civils et la destruction d’habitations et d’infrastructures publiques essentielles, a insisté Adila Hassim, avocate sud-africaine, membre de la délégation.

Israël a également empêché une aide humanitaire suffisante d’atteindre ceux qui en avaient besoin et a créé un risque de décès par famine et maladie en raison de l’impossibilité de fournir une assistance « pendant que les bombes tombent », a affirmé l’avocate sud-africaine.

« Les Palestiniens de Gaza sont soumis à des bombardements incessants partout où ils vont », a déclaré Mme Hassim au tribunal, ajoutant que tellement de personnes avaient été tuées qu'elles étaient souvent enterrées de manière non identifiée dans des fosses communes. Et 60.000 Palestiniens supplémentaires ont été blessés et mutilés, a-t-elle noté.

« Ils sont tués chez eux, dans les endroits où ils cherchent refuge, dans les hôpitaux, dans les écoles, dans les mosquées, dans les églises et alors qu'ils essayaient de trouver de la nourriture et de l'eau pour leurs familles. Ils ont été tués s’ils n’ont pas réussi à évacuer les endroits vers lesquels ils ont fui et même s’ils ont tenté de fuir par des itinéraires sûrs déclarés par Israël », a-t-elle ajouté.

Dans le cadre de sa plainte contre Israël, l'Afrique du Sud affirme que 6.000 bombes ont frappé Gaza au cours de la première semaine de la réponse israélienne aux attaques menées par le Hamas. Cela comprenait l'utilisation de bombes de 2.000 livres au moins 200 fois « dans les zones du sud de la bande de Gaza désignées comme sûres » et dans le nord, où se trouvaient les camps de réfugiés, a expliqué Mme Hassim.

Ces armes étaient « parmi les bombes les plus grosses et les plus destructrices disponibles », a-t-elle affirmé, ajoutant que les génocides « ne sont jamais déclarés à l’avance, mais ce tribunal bénéficie des 13 dernières semaines de preuves qui montrent de manière incontestable un modèle de comportement et des éléments de preuve associés qui justifie une allégation plausible d’actes génocidaires ».

enfant de huit ans nourriture

Obligations de la Convention

C’est à cause de ces actions qu’Israël a violé la Convention sur le génocide, ont entendu plus tard les juges de la CIJ, en référence au traité mondial signé par les membres des Nations Unies après la Seconde Guerre mondiale pour prévenir les crimes contre l’humanité.

La Convention est « vouée à sauver l’humanité », a insisté John Dugard, représentant également l’Afrique du Sud, et tous les pays qui ont signé la Convention « sont obligés non seulement de renoncer aux actes de génocide mais aussi de les prévenir », a-t-il soutenu.

L'audience se poursuit vendredi avec la présentation israélienne.


Vos commentaires

Après André Chassaigne, Lucie Castets : pour Marcellin Nadeau (GDR), « Emmanuel Macron fait tout pour se maintenir au pouvoir »
Politique

Après André Chassaigne, Lucie Castets : pour Marcellin Nadeau (GDR), « Emmanuel Macron fait tout pour se maintenir au pouvoir »

À gauche, beaucoup se demandaient si elle finirait par s'échapper un jour. La fumée blanche est finalement apparue, mardi soir. Les responsables du Nouveau ...
Airbnb dans le viseur : les avantages fiscaux de la location de meublés de tourisme vont-ils disparaître ?
Économie

Airbnb dans le viseur : les avantages fiscaux de la location de meublés de tourisme vont-ils disparaître ?

Avis de gros temps pour les locations saisonnières. Pour résoudre la crise du logement, deux textes de loi -l’un adopté, l’autre à l’examen - s’attaquent à l...
Non, le respect du pluralisme n’est pas attentatoire à la liberté d’expression
Société

Non, le respect du pluralisme n’est pas attentatoire à la liberté d’expression

Dans un arrêt du 13 février 2024, le Conseil d’Etat, saisi par l’association Reporters sans frontières, demande à l’Autorité de régulation de la communicatio...
D-DAY 80 : Just to remember
Europe

D-DAY 80 : Just to remember

Le 80e anniversaire du débarquement et de la bataille de Normandie a été célébré ce 6 juin 2024 sur la plage d’Omaha Beach à Saint-Laurent-sur-Mer en présenc...
Trump blessé dans une fusillade lors d'un rassemblement en Pennsylvanie
Monde

Trump blessé dans une fusillade lors d'un rassemblement en Pennsylvanie

L'ancien président Donald Trump blessé dans une fusillade lors d'un rassemblement en Pennsylvanie qui a fait au moins un mort. Un tireur et au moins un memb...
Perte de biodiversité : l’accélération du taux d’extinction déclenche un effet domino
Santé-Environnement

Perte de biodiversité : l’accélération du taux d’extinction déclenche un effet domino

La diversité des animaux, des plantes et des micro-organismes de la planète est menacée par des facteurs tels que le changement d'utilisation des terres, l'u...
« La couleur de l'esclavage » : 56ème récompense à Toronto au Canada pour Patrick Baucelin
Culture

« La couleur de l'esclavage » : 56ème récompense à Toronto au Canada pour Patrick Baucelin

Véritable carton plein pour le réalisateur martiniquais au Canada. Après Hamilton, Patrck Baucelin a reçu le prix du « Meilleur Film caribéen » à Toronto.&nb...
Giani Catorc s'impose sur le circuit de Mirecourt
Sports

Giani Catorc s'impose sur le circuit de Mirecourt

Malgré des ennuis financiers, le jeune pilote martiniquais relève les défis en affrontant les meilleurs de sa catégorie et au delà.  Un peu moins d’un ...
A Lyon, Taylor Swift a mis les fans en ébullition
People

A Lyon, Taylor Swift a mis les fans en ébullition

Présentes dans la nuit de samedi à dimanche et présentes en très grand nombre ce dimanche matin, les Swifities s'apprêtent à fouler la pelouse du Groupama St...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page