• Accueil
  • Monde
  • Guinée : des associations de jeunes disent stop aux violences faites aux femmes

Guinée : des associations de jeunes disent stop aux violences faites aux femmes

 |  par Patrick JEAN-PIERRE

Elles sont à l'initiative de « 16 jours d’activisme » pour exprimer leur ras-le-bol.

L’association Act to Protect et l’ONG Cercle des Jeunes Filles Battantes et Libres de Guinée (CeJeFi-BaLiG) ont organisé  jeudi 26 novembre dernier, une marche pour sensibiliser sur les violences faites aux femmes, mais aussi sur les violences sexistes. La manifestation s’est déroulée aux abordds du rond-point d’Enco 5. Elle marque le lancement officiel de l’initiative « 16 jours d’activisme », portée par les deux structures.

manif guinee

C’est sous un soleil de plomb que ces jeunes, filles et garçons, pancartes en main, ont décidé d’affirmer leur ras-le-bol face aux violences dont sont victimes les femmes. Ils scandaient des slogans comme « Une victime de trop, plus jamais ça », « Stop aux violences faites aux femmes », ou encore « Tu violes on coupe ».

Makémè Konaté, Présidente fondatrice du CJBLG, revient sur le motif de cette marche : « Nous sommes sortis pour dire non aux violences dont les femmes sont victimes, dernièrement, une femme a été violée par cinq policiers, si c’est le cas, nous ne pouvons pas continuer comme ça, il faut qu’on sortent pour dénoncer ces violences . Nous avons des papiers où il est inscrit "Appelez le 116 quand vous ou un proche est victime de violences", nous voulons que les femmes victimes de violences, appellent le commissariat dès que possible. Il faut pousser les femmes à dénoncer et contacter les associations qui luttent contre cela »

Parlant de la recrudescence des cas de viols, elle souligne que : « Dans ce mois de novembre, nous avons géré plus de trois cas de viols, l’une des victimes est une petite fille de 6 ans qui a été violée par un jeune homme d’une vingtaine d’années. Sur les cas que nous suivons, deux violeurs ont été condamnés ».

Poursuivant la jeune activiste pointe du doigt certaines attitudes des autorités : « C’est vrai que les autorités ne font pas leur travail, car quand tu viens en tant que victime ou en tant qu’une association, ils te demandent de payer et donc tu es obligé de payer soit le prix du carburant ou le pourquoi tu as porté plainte ».

Malgré son handicap, Mariam Kanté membre du Cercle a aussi participé à cette marche. Pour elle, « en Guinée, même les personnes qui ont des problèmes physiques ou mentales sont violentés, récemment à Kountia, une jeune fille mentalement instable a été violée, donc c’est un problème qui concerne tout le monde ».

Aucours de cette marche quelques altercations sans dégâts, ont été enregistrées, entre des agents de sécurité et les manifestants, au niveau de la gendarmerie se trouvant au rond-point Enco5.



Mots clés de l'article

Partager cet article
Vos commentaires

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie
Politique

Martinique : Pourquoi il faut aller voter selon Barbara Jean-Elie

L’élection de la CTM, qu’elle se déroule le 13 et 20 juin ou plus tard, mérite que chaque Martiniquais en prenne la mesure. Le vote est non seulement un en...
Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge
Économie

Covid-19 : l'économie martiniquaise dans le rouge

PIB en baisse, chiffre d'affaire des entreprises en baisse, fréquentation touristique en baisse, aides d'Etat qui se font attendre...l'économie martiniquaise...
Imaginez un monde sans religion
Société

Imaginez un monde sans religion

On a pu croire, pendant un temps, que les avancées de la science et la généralisation du savoir auraient raison des superstitions et des croyances religieuse...
Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale
Europe

Vaccination contre le COVID-19 : les députés en appellent à la solidarité européenne et mondiale

L’UE doit poursuivre ses efforts concertés pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et accélérer la production de vaccins afin de répondre aux attentes des...
Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé
Monde

Zimbabwe : À 17ans, elle lutte contre le mariage forcé

Natsiraishe est une fillette zimbabwéenne de 17 ans. Elle a commencé un atelier de Taekwondo pour les filles de son quartier, en tant que groupe de soutien p...
La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?
Santé-Environnement

La santé mentale, l'autre pandémie de 2021 ?

La troisième vague est déjà là. c'est aujourd'hui la santé mentale qui inquiète médecins et scientifiques. A la mi-novembre, la dépression touchait presque 2...
Concept d'art avec Philippe Nelzi
Culture

Concept d'art avec Philippe Nelzi

Un moment agréable qu'elle n'échangerait contre rien au monde dit-elle. Kannel se retrouve en pleine nature, sous un manguier avec l'artiste Philippe Nelzi.
De vous à nous avec Eliane Glondu
Sports

De vous à nous avec Eliane Glondu

Un palmarès impressionnant. 6e dan de karaté, Éliane Glondu fait partie des s huit femmes en France à détenir ce grade. Seule femme enseignante professionnel...
De vous à nous : Majesty
People

De vous à nous : Majesty

Kannel poursuit sa tournée sur les terres profondes et riches de l'histoire, de la culture et traditions martiniquaises. Dans son émission « De vous à nous »...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page