• Accueil
  • Monde
  • Burkina Faso : la rue démissionne le président Blaise Compaoré

Burkina Faso : la rue démissionne le président Blaise Compaoré

 |  par Patrick JEAN-PIERRE
C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Blaise Compaoré avait pris le pouvoir il y a 27 ans dans la violence, peu après l'assassinat jamais élucidé du président Thomas Sankara qui le considérait comme son meilleur ami. C'était en octobre 1987.
Il vient d'être chassé du pouvoir par un soulèvement populaire hostile à son projet de modifier la Constitution à son avantage. Il voulait s'offrir la possibilité de rester jusqu'à 15 ans de plus au pouvoir.
Vendredi, l'Etat-major de l'armée burkinabè a annoncé qu'il n'était plus le chef d'Etat. Une information confirmée peu après dans un communiqué par la présidence de la République.
C'est un militaire qui devient le nouvel homme fort du pays : le chef d'état-major de l'armée, le général Honoré Traoré, s'est proclamé président. L'armée a dissout le gouvernement et le parlement, et annoncé une période de transition de douze mois, qui durera jusqu'à la prochaine élection présidentielle.
Agé de 63 ans, Blaise Compaoré a provoqué lui-même la fin anticipée de son long règne, qui aurait dû normalement s'achever l'année prochaine. Il voulait modifier par voie législative l'article 37 de la Constitution, qui l'empêchait de solliciter un nouveau mandat.
L'opposition qui depuis longtemps attend son heure ne l'a pas entendu de cette oreille. Dénonçant ce qu'elle a appelé « coup d'Etat constitutionnel », elle a appelé à manifester, et les Burkinabè sont descendu dans la rue par centaines de milliers, dès mardi.
Jeudi, jour de l'examen du projet de révision par les députés, une foule immense a investi l'Assemblée nationale qui a été partiellement saccagée. Les manifestants rejoints par des militaires ont également pris d'assaut la télévision publique, avant d'aller faire siège du palais président. Les violences, qui ont également eu lieu en province, notamment à Bobo Dioulasso, la deuxième ville du pays, ont fait plusieurs morts.
Après trois jours de résistance, Blaise Compaoré qui avait réussi par deux fois, en 1997 et 2000 à tripatouiller la Constitution pour se maintenir au pouvoir a donc quitté la scène par la petite porte. Ses soutiens occidentaux, notamment la France avec laquelle il était engagé à titre de médiateur dans le conflit malien, l'ont lâché en douce.
En Afrique, la modification de la constitution est l'arme par excellence utilisée par les dirigeants pour bloquer l'alternance et prolonger leur séjour à la tête des Etats. Paul Biya (Cameroun), Idriss Deby (Tchad) Obiang Nguema (Guinée Equatoriale), notamment, en ont fait usage. Tandis que Pierre Nkurunziza (Burundi), Denis Sassou-Nguesso (Congo), Joseph Kabila (République démocratique du Congo ex-Zaïre) et Paul Kagame (Rwanda), pourraient le faire en 2015.
 
René Dassié.


Partager cet article

Jean-Philippe Nilor : une polémique de plus à l'Assemblée nationale
Politique

Jean-Philippe Nilor : une polémique de plus à l'Assemblée nationale

Le député de Martinique n'en est pas à ses premiers propos polémiques en plein hémicycle de l'Assemblée nationale.  « Je peux vous assurer que le minist...
Philippe Jock : réélu président de la CCI de Martinique, il déplore la réticence des martiniquais face à la vaccination
Économie

Philippe Jock : réélu président de la CCI de Martinique, il déplore la réticence des martiniquais face à la vaccination

C'est la liste « Entreprendre ensemble en Martinique » de Philippe Jock qui a finalement remporté les élections des dirigeants de la Chambre de commerce...
Violences faites aux femmes : en Martinique la situation est préoccupante
Société

Violences faites aux femmes : en Martinique la situation est préoccupante

Le récent rapport annuel de l'Observatoire des violences envers les femmes-Martinique (Ovifem) montre une relative stabilité des plaintes sur un an. Mais les...
Ukraine : comment tout a commencé, le journal de Dasha
Europe

Ukraine : comment tout a commencé, le journal de Dasha

Après plusieurs nuits chaotiques et des couvre-feux stricts, la capitale ukrainienne se réveille chaque matin, encerclée, mais toujours libre. Sur place, les...
La pandémie de Covid-19, « une crise des droits humains », selon l’ONU
Monde

La pandémie de Covid-19, « une crise des droits humains », selon l’ONU

« La pandémie de Covid-19 a fragilisé l’ensemble des droits humains », a déclaré mardi la Haute-Commissaire adjointe aux droits de l'homme, Nada Na...
Santé mentale : comment se protéger des infos anxiogènes ?
Santé-Environnement

Santé mentale : comment se protéger des infos anxiogènes ?

Regarder des infos anxiogènes peut avoir un impact sur la santé mentale.Voici probablement une information qui ne surprendra personne. Regarder en boucle les...
Nice Art Expo à l'heure du bilan
Culture

Nice Art Expo à l'heure du bilan

Du 8 au 10 avril dernier, un peu plus de 150 artistes se sont exposés à Nice. Un salon international d'art contemporain qui a tenu beaucoup de promesses, mai...
Transat Jacques Vabre : le martiniquais Éric Baray arrive enfin
Sports

Transat Jacques Vabre : le martiniquais Éric Baray arrive enfin

Le bateau martiniquais va prendre la 34e place ce jeudi 02 décembre 2021 en franchissant la ligne d’arrivée après 24 jours de course. {facebook}https://www....
Miss France 2022 : Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 dans les starting-blocks
People

Miss France 2022 : Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 dans les starting-blocks

Dernière élue de toutes les candidates à Miss France 2022, Floriane Bascou, Miss Martinique 2021 est actuellement à Paris. Elle prépare son voyage prévu le 1...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



Contacter la rédaction


©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page