Émeutes : Macron érige "l'ordre durable" en priorité absolue

 |  par Rédaction Patmedias.fr avec l'AFP

Emmanuel Macron a martelé mardi, devant les maires de 250 villes touchées par près d'une semaine d'émeutes, que sa "priorité absolue" allait au rétablissement d'un "ordre durable", se montrant "très prudent" sur le reflux observé des violences et la fin de la crise.

"Est-ce que le retour au calme est durable ? Je serai encore très prudent pour les jours et les semaines qui viennent", a affirmé le chef de l'Etat, selon des participants à la réunion, tout en considérant que le "pic" des premiers soirs était "passé".

Devant un parterre d'élus de tous bords, dont certains de droite et d'extrême droite assénant ce même message depuis le début des émeutes, il a insisté : "C'est l'ordre durable, républicain que nous voulons tous, auquel nous allons nous atteler", "y compris avec des moyens exceptionnels".

Les émeutes nocturnes ont éclaté le 27 juin, quelques heures après la mort de Nahel, un adolescent de 17 ans tué d'un tir à bout portant par un motard de la police lors d'un contrôle routier à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Heurts avec les forces de l'ordre, incendies de mairies, écoles, commissariats et pillages de magasins se sont alors multipliés à travers toute la France, culminant avec l'attaque du domicile de Vincent Jeanbrun, maire LR de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), avant qu'une décrue ne s'installe ces deux dernières nuits.

"Même si le calme est revenu, je considère que l’on ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé", a insisté le président, en exprimant "le soutien, l'estime et la reconnaissance de la Nation" à des élus attaqués de manière "inqualifiable".

Treize "atteintes graves" aux élus ont été recensées, a précisé mardi matin le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, devant les députés de la majorité, en citant les maires de L’Haÿ-les-Roses et Pontoise (Val d'Oise).

Emmanuel Macron entend désormais mener un "travail minutieux" pour "comprendre en profondeur les raisons qui ont conduit à ces événements", "avant d'en tirer des conclusions", selon l'Elysée.

- "Rien n'a été fait" -


POOL/AFP / Ludovic MARIN - Le président français Emmanuel Macron s'adresse aux maires de villes touchées par les émeutes lors d'une rencontre à l'Elysée à Paris, le 4 juillet 2023

Depuis le début de la réunion à 12H00, des échanges très directs se poursuivent entre les élus, qui s'arrachent les micros pour prendre la parole, et le chef de l'Etat, assis face à eux et prenant des notes, ont raconté des participants.

"Les maires de droite proposent des solutions de droite, autorité, éducation, les maires de gauche des solutions de gauche, plus d’argent", a déclaré Eric Straumann, maire LR de Colmar (Haut-Rhin), parti avant la fin, à l'AFP.

Pour Patrick Jarry, maire DVD de Nanterre, "les conditions de travail et la mission des policiers sont un chantier incontournable".

Patricia Tordjman, maire communiste de Gentilly (Val-de-Marne), a interpellé frontalement le président, estimant que "rien n'a été fait" depuis qu'il a été élu en 2017, "pire on nous retire des moyens. "La société bascule", s'est-elle alarmée devant le jeune âge des émeutiers.

Jean-François Copé, maire LR de Meaux, "ne croit pas à l'émeute sociale, l'émeute de la faim". "Il s’agit d’une folie non maîtrisée", a-t-il lancé, déplorant un recul de "l'autorité" car on "nous culpabilise sur la colonisation". Et d'estimer: la "République n'a pas à s'excuser, elle a déjà beaucoup fait pour les quartiers".

À l'issue de ces échanges, le président fera un point de la situation en fin d'après-midi avec la Première ministre Elisabeth Borne et quelques ministres du gouvernement, qui risquent d'être mis à l'épreuve lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.

Le ministère de l'Intérieur a relevé une nouvelle nette décrue des violences pendant la nuit de lundi à mardi, avec 72 personnes interpellées, contre jusqu'à plusieurs centaines au plus fort des violences.

- "Tarif minimum" -

Lundi soir, devant des policiers, le chef de l'Etat s'est aussi dit ouvert à des "sanctions financières" des familles à "la première infraction", une "sorte de tarif minimum dès la première connerie", reprenant une antienne de la droite.

Le gouvernement s'est dit par ailleurs ouvert à des "annulations" de cotisations sociales et fiscales "au cas par cas" pour les commerces vandalisés.

"Quand votre commerce a été entièrement brûlé, que c'est le travail de toute une vie qui est réduit en cendres, il faut que l'Etat soit à votre côté", a lancé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'un déplacement dans l'Essonne.

A la demande du gouvernement, les assureurs ont accepté de "considérer des réductions de franchise", a-t-il ajouté.

Selon France Assureurs, 5.800 sinistres avaient été déclarés mardi matin à la suite des émeutes, à la fois par les professionnels et les particuliers.

Les principales organisations patronales françaises appellent de leur côté le gouvernement à mettre en place un "fonds de secours" pour les commerçants et entrepreneurs qui "ont tout perdu".

Selon les chiffres transmis mardi à l'afp par le ministère de l'intérieur, 3.486 personnes ont été interpellées, 12.202 véhicules incendiés, 1.105 bâtiments brûlés ou dégradés et 209 locaux de la police nationale, de la gendarmerie ou des polices municipales attaquées depuis la nuit du 27 au 28 juin.



Partager cet article
Vos commentaires

Outremer : Une nouvelle ministre déléguée and what else ?
Politique

Outremer : Une nouvelle ministre déléguée and what else ?

La valse des délégués à l'Outremer se poursuit. Elle s’appelle Marie Guévenoux. Depuis le 8 février 2024 , elle est la nouvelle ministre déléguée chargée des...
La croissance économique mondiale va ralentir cette année, prévoit l’ONU
Économie

La croissance économique mondiale va ralentir cette année, prévoit l’ONU

La croissance économique mondiale devrait ralentir, passant d’un taux estimé à 2,7% en 2023 à 2,4% en 2024, soit une tendance inférieure au taux de croissanc...
Infos choisies présentée par Katy ESPINO
Société

Infos choisies présentée par Katy ESPINO

La nouvelle émission de la rédaction fait peau neuve. " INFOS CHOISIES " accompagne l'ère du temps et expérimente l'arrivée de Katy ESPINO. Présentatrice vir...
Guerre entre Israël et le Hamas: Les députés européens appellent à un cessez-le-feu permanent à deux conditions
Europe

Guerre entre Israël et le Hamas : Les députés européens appellent à un cessez-le-feu permanent à deux conditions

Les députés demandent que tous les otages soient libérés immédiatement et sans condition et que l’organisation terroriste du Hamas soit démantelée. Dans une...
Gaza : Faudra une fortune pour reconstruire selon un rapport
Monde

Gaza : Faudra une fortune pour reconstruire selon un rapport

La reconstruction de Gaza, quand le conflit actuel sera terminé, prendra des décennies et coûtera des dizaines de milliards de dollars, a prévenu une agence ...
La «Greta africaine» Rahmina Paullete a la crise climatique dans les veines
Santé-Environnement

La «Greta africaine» Rahmina Paullete a la crise climatique dans les veines

Rahmina a 17 ans et est passionnée par l'écologie. Rahmina Paullete n'a que 17 ans et elle a participé pour la deuxième fois à la COP pour y défendre une al...
Kassav : Pour Jean-Claude Naimro, « le groupe existe plus que jamais malgré le départ de Jacob »
Culture

Kassav : Pour Jean-Claude Naimro, « le groupe existe plus que jamais malgré le départ de Jacob »

Pour ceux qui annonçaient la chute du groupe Kassav, Jean-Claude Naimro remet « l'église au milieu du village ». Non, le groupe n'est pas en chute libre dans...
Médaillée de bronze aux Championnats du monde, b-girl Syssy se tourne vers les JO de Paris 2024
Sports

Médaillée de bronze aux Championnats du monde, b-girl Syssy se tourne vers les JO de Paris 2024

En décrochant la 3e place des Championnats du monde de Louvain, dimanche, b-girl Syssy, auteure d'une impressionnante montée en puissance cette année, a bous...
GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion
People

GÉRARD LECLERC : le journaliste a trouvé la mort dans un accident d'avion

Le journaliste de CNEWS Gérard Leclerc a disparu ce mardi 15 août dans le crash d’un petit avion de tourisme qu’il pilotait à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantiq...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire



©2021 Patmédias, tous droits réservés - Réalisation agence web corse

Haut de page
  • « MA PETITE ORPHELINE BIEN-AIMEE » : Juste avant de mourir fusillé, le 21 février 1944, Missak Manouchian écrivait une lettre à son épouse Mélinée. Cette lettre d’amour et d’adieu du résistant communiste a été lue, ce mercredi 21 février, lors de la cérémonie d’entrée au Panthéon du couple par Patrick Bruel.

  • MAYOTTE : Le président des Républicains Eric Ciotti a demandé à Emmanuel Macron, ce mercredi 21 février, de déclarer «l’état d’urgence» à Mayotte et de mobiliser la Marine nationale, afin de régler les problèmes liés à l’immigration irrégulière que traverse le 101e département français.

  • AGRICULTEURS / ATTAL : Le gouvernement veut présenter d'ici l'été un nouveau texte de loi pour «renforcer le dispositif Egalim» devant permettre une meilleure rémunération des agriculteurs dans le cadre des négociations entre distributeurs et fournisseurs agro-industriels, a annoncé Gabriel Attal mercredi.

  • J.GODRECHE : Alors que les rumeurs circulent depuis quelques heures sur son éventuelle venue à la prochaine cérémonie des César, Judith Godrèche a tenu à s’exprimer ce mercredi via les réseaux sociaux, appelant à «entendre» les victimes de violences sexuelles. «Que j'aille aux César ou pas, on s'en fiche bien».

  • TOUR EIFFEL / GREVE : La tour Eiffel était de nouveau fermée pour la deuxième journée consécutive, mardi, en raison d'une grève lancée par les deux syndicats représentatifs du personnel qui dénoncent la gestion du site. Sauf coup de théâtre, elle devrait rester inaccessible mercredi.

  • GAZA : La bande de Gaza est toujours plongée mercredi dans une situation humanitaire catastrophique, au lendemain de frappes israéliennes meurtrières contre le territoire et du veto des États-Unis à un projet de résolution à l'ONU exigeant un cessez-le-feu immédiat.

  • UKRAINE : L'armée ukrainienne a démenti mercredi avoir perdu le contrôle de sa tête de pont de Krynky sur la rive occupée du Dniepr, dans le sud de l'Ukraine, et dont le président russe Vladimir Poutine lui-même avait revendiqué la prise la veille.

  • RUSSIE : Le journaliste américain Evan Gershkovich, arrêté il y a près d'un an pour "espionnage" par Moscou, a été maintenu en détention mardi. Une ressortissante russo-américaine a par ailleurs été arrêtée à son tour et accusée de "trahison".

  • USA : La Cour suprême de l'Alabama considère les embryons conservés par congélation comme des "enfants", une décision vivement critiquée mardi par le milieu médical américain et la Maison Blanche.

  • USA / TRUMP : Norma Anderson, ancienne élue républicaine, a obtenu de la justice du Colorado la disqualification de Trump pour la primaire du 5 mars dans cet état. Une décision que l’ex-président américain demande à la Cour suprême d’annuler de toute urgence.

  • TRUMP : Condamné vendredi dernier à 355 millions de dollars d'amende pour fraude financière, Donald Trump n’a pas hésité mardi 20 février à comparer son sort à celui de l'opposant russe Alexeï Navalny, mort en prison la semaine dernière.

  • «JE REFUSE D’ABANDONNER» : La seule adversaire de Donald Trump aux primaires républicaines, Nikki Haley, a confirmé son refus de se retirer de la course, malgré son retard considérable dans les sondages.

  • COLOMBIE : La guérilla de l'ELN s'est dit mercredi en "crise ouverte" avec le gouvernement colombien, qui n'aurait pas respecté, selon elle, les règles convenues lors du lancement en 2022 des négociations de paix. Ces dernières entrent donc "dans une phase de gel".

  • CHILI : La justice chilienne a ordonné mardi la réouverture de l'enquête sur la mort du poète et prix Nobel de littérature, Pablo Neruda, qui aurait pu être empoisonné sous la dictature du général Augusto Pinochet en 1973.

  • ESPAGNE / AGRICULTEURS : Plusieurs centaines de tracteurs ont commencé mercredi à converger vers le centre de Madrid à l'occasion d'une nouvelle journée de mobilisation des agriculteurs espagnols, qui dénoncent notamment la concurrence jugée déloyale de certains pays extérieurs à l'UE.

  • INDE / AGRICULTEURS : Des milliers d'agriculteurs indiens, à bord de leurs tracteurs, sont prêts à reprendre leur avancée en direction de New Delhi mercredi, après avoir échoué à trouver un accord avec le gouvernement sur les prix des récoltes.